Timidité : mon combat au quotidien

D’aussi loin que peuvent remonter mes souvenirs, je n’ai pas toujours été timide. La petite fille que j’ai été était plutôt très vive, très bavarde. Il y a donc un moment dans ma vie où j’ai cessé de l’être.

Nous parents devons faire très attention à ce que nous disons à nos enfants. « baisse les yeux quand je te parle », « tu ne feras jamais rien de ta vie », « toi tu es vraiment nul (le) », etc. Sont autant de phrases qui répétés à un enfant vont influer sur sa personnalité. Si on n’y rajoute le fouet à toutes les sauces et à toutes les occasions, ça peu produire plusieurs sortes de résultats. Chez moi ça a été une grande timidité.

Je me souviens d’une anecdote… L’une de mes grand-mères (j’en ai plus de 2 🙂) avait un bar au village. Une fois quand j’y étais en vacances, il y avait un monsieur qui venait boire tous les jours. Le bar était collé à la maison. Un jour il demande à ma grand-mère en patois « l’enfant-ci parle même? », ma grand-mère a éclaté de rire en répondant oui.

Je peux comprendre la question. J’étais une petite fille renfermée, le nez toujours collé dans mes bouquins, qui ne faisait jamais de bêtises et qui ne parlait pas beaucoup. Je n’ai pas eu une enfance très heureuse. Oui il y a pire bien sûr. Mais ma timidité vient du fait qu’on a souvent voulu me museler, je devais « bien me tenir » 24/7.

Ça peut en surprendre certains, parce que je cache bien mon jeu (du moins j’essaie), mais cette timidité est un vrai problème au quotidien.

Être timide au point de ne pas pouvoir dire un simple « bonjour ». Beaucoup de personnes prennent ça pour de l’arrogance. Non c’est juste de la timidité.

Sans compter le classique « je connais la réponse mais je suis trop timide pour la dire ». Les personnes timides ont pourtant tellement à dire…

Je me souviens d’un exposé de groupe en classe de seconde. En back-office c’est moi qui m’étais tapé tout le boulot. Mais il était évident qu’en front-office je ne pourrais pas le défendre. Le jour de l’exposé mes compères n’ont pas assuré, franchement ils étaient nuls. Normal vu que c’est moi qui avais tout fait, c’est donc moi qui maîtrisais le sujet. L’enseignante n’arrêtait pas de me fixer genre « tu vas te décider à parler oui ! » et quand j’ai enfin ouvert la bouche. J’ai moi-même été surprise par ma propre voix. Elle était forte et portait très haut. On m’entendais jusqu’au fond de la salle. Je n’arrivais plus à m’arrêter de parler. « donc c’est comme ça que tu bavardes ? » cette phrase de ma prof à la fin.😂😂

A partir de ce moment là j’ai commencé à travailler sur moi. A partir de ce moment là j’ai compris que même si j’étais morte de peur rien qu’à cette idée, j’adorais prendre la parole en public.

Je sais par exemple que ma timidité me fait perdre beaucoup d’opportunités dans la vie. Parce qu’il faut aborder les gens, il faut le faire rapidement et que moi ça me prend un temps fou.

C’est un trait de ma personnalité que je dois accepter et sur lequel je dois travailler au quotidien. J’ai toujours été une force tranquille, celle qu’on ne remarque pas tout de suite, celle qui travaille en arrière plan comme ces applications dans nos smartphones. « qui est Toua Sandrine ? », question de mon professeur de physique /chimie en classe de 1ère après que j’ai eu plusieurs fois la meilleure note.

En vérité être au contact des gens me terrifie. J’ai érigé d’innombrables barrières autour de moi. Mais je travaille à les faire tomber, parce que même si au 1er abord j’ai peur des gens, mais au final je m’attache très facilement.

Et svp si je ne vous dis pas bonjour en passant ce n’est pas de l’arrogance. Je ne vous ai peut-être pas vu, je ne vous ai peut-être pas entendu, ou alors je suis trop épuisée moralement pour combattre contre moi même.

Vous vous rendez compte ? Vous montez dans le taxi et durant tout le trajet vous réfléchissez à comment ouvrir la bouche pour dire que vous n’avez pas de monnaie, ou pour dire tout simplement que vous êtes arrivé à destination ? C’est fou hein. Mais ça a été mon quotidien pendant longtemps. Aujourd’hui encore dans certaines circonstances.

Certains enfants sont timides de nature, d’autres le sont devenu. Nous parents, soyons attentifs. Et sans les brusquer, encourageons les à donner de la voix. Montrons leur que leur avis est important et qu’on a besoin de l’entendre.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *