L’inconnu du cinéma

Nb: cette histoire est un pur fruit de mon imagination. 😜

Il est midi. Je ne suis pas au meilleur de ma forme aujourd’hui. J’ai trop dormi. La grasse matinée a cet effet sur moi. Je suis un peu dans les vapes. Continuer à dormir ne m’aidera pas. Il faut que je me lève et que je fasse quelque chose de ma journée. Sauf qu’aujourd’hui, j’ai envie de rien faire. Pffff…

Je sors du lit… Mon corps pèse une tonne. Hop la douche. Ça va déjà un peu mieux.

14h. Bon. Je vais aller me mater un film au ciné. De toute façon j’ai pas mieux à faire.

Il fait chaud dehors. Mais je me souviens que dans cette salle on se croirait en laponie. Je prends une veste que je mettrai par dessus ma robe une fois en salle.

D’habitude je suis plutôt longue robe. Mais j’ai une petite en mousseline plutôt légère, au dessus du genou que j’ai pas trop eu l’occasion de porter. Son décolleté est un peu prononcé mais avec ma petite poitrine, c’est pas choquant. Et puis aujourd’hui de toute façon j’emmerde tout le monde. Me dis-je en essayant de me donner confiance.

J’enfile la robe, des bottines, j’embarque ma veste et mon sac à main, direction cinéma.

Bien sûr a cette heure là c’est carrément désert. Suis-je seule ? J’allume la torche de mon téléphone mais je ne vois pas grand monde. Je crois que je suis seule. Je m’installe confortablement en laponie je jette ma veste sur ma poitrine. C’est quel film déjà ?

Un éclair de lumière traverse le fond de la salle. Je me retourne, je ne suis plus seule. Quelqu’un s’assoit à ma gauche. Juste à côté de moi 😒. Je trouve ça un peu chelou. Des places vides à perte de vue et c’est seulement là que tu viens t’asseoir ? Mon frère, tu me frôle je cris.

Je me réinstalle confortablement, je continue à regarder le film. Je jette des petits coups d’œil à ma gauche de temps en temps… Lui aussi est concentré dans le film. J’arrive pas à voir son visage complet. Juste son profil. Qu’est-ce qu’il fait un jour de semaine au cinéma ? À cette heure?

Je me mêle de mes oignons. Mon film. C’est un truc policier. J’aime bien. Il est bourré de scènes de sexe. Ça allait encore quand il y avait personne à ma gauche. Mais là ça me gène un peu. Pourquoi d’ailleurs ? On est dans le noir. Il ne peut pas me voir.

Dans l’écran géant il y en a une qui en prend pour son grade… Pourquoi est ce que je suis mal à l’aise… Je guette à gauche. Toujours aussi concentré.

Nous sommes seuls dans cette vaste salle obscure… Il ne fait plus aussi glacial en laponie, je sens même une vague de chaleur qui monte dans mon ventre….

« et si c’est moi qui le frôle, est-ce qu’il va crier ? » 😁

Plus sérieusement… Je suis excitée.

Je suis seule dans une salle de cinéma avec un inconnu pas trop mal, une salle sombre, un son très fort et un froid à vous donner envie de vous réchauffer. En plus j’ai toujours un préservatif dans mon portefeuille. Vais-je oser l’utiliser ?

Je suis de plus en plus mal à l’aise. J’ai perdu le fil du film. À gauche c’est toujours concentré. Peut-être un peu trop. On dirait une statue de pierre. Aller je me lance.

J’attrape sa main et je la pose sur ma cuisse. Il se redresse sur son fauteuil et me regarde. Je vois qu’il hésite… Pourvu qu’il ne crie pas… 😅

Soudain, il est à genoux devant moi, entre mes cuisses. Il m’embrasse. Ses lèvres sont douces, charnues, sa langue est ferme et entreprenante. J’adore. Je fond.

L’une de ses mains s’est glissée sous mon décolleté et me triture le téton, l’autre est sous ma robe. Il se faufile au travers de ma culotte, je me crispe, j’ai peur qu’il me fasse mal. Il s’arrête.

Il décide de retirer ma culotte, je sens sa langue sur mon clitoris. Il est doux. Le plaisir monte.

Il s’arrête à nouveau. Il s’applique à défaire sa ceinture. Je le regarde faire. Je pense au préservatif. J’attrape mon sac. Je n’en reviens pas de mon culot. Mais je l’ai dit, aujourd’hui je vous emmerde.

Son sexe se dresse devant mes yeux. Impressionnant. Je l’attrape d’une main. Je ne suis pas douée pour cette partie là, alors je m’attelle à lui enfiler le préservatif. Il se réinstalle à sa place, le sexe dressé. Il m’attire vers lui. Je m’assois. Son sexe me pénètre, me traverse, littéralement….

… Je vous épargne les détails…

Je joui. J’attrape ma veste et mon sac et je file.

J’ai quitté la laponie en courant presque…

Arrivée à la maison je n’ai pas retrouvé ma petite culotte. J’espère que mon inconnu l’aura gardée en souvenir…

Je peux aussi m’imaginer la tête de la dame qui s’occupe du ménage de la salle lorsqu’elle va tomber dessus. 😁

Ce fut une belle journée finalement…

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *