Ma gestion de la concurrence

En règle générale, lorsque qu’un entrepreneur entend le mot « concurrent » c’est la panique. 😁

Bon, pour être tout à fait honnête, je ne suis pas très différente… J’avoue que lorsque je me balade sur les réseaux sociaux et que je vois des accessoires en pagne qui ne sont pas de moi, un petit éclair me traverse la poitrine. Un tout petit petit… 😁

Mais vous savez quoi ? C’est pas grave. Cela devient grave si et seulement si vous laissez ce petit éclair devenir un orage de haine, jalousie, mauvaises intentions, etc.

Pour ma part, la concurrence est une bonne chose. En voici quelques raisons.

1) Disponibilité des matières premières

Au tout début de mon activité, il y avait un gros souci de matériel. Au point où pour avoir des anneaux et accroches pour boucles d’oreilles, j’étais obligée d’en acheter, les démonter et récupérer les éléments dessus.

Le matériel se faisait très rare à cette époque. J’avais même eu la chance de tomber sur un vendeur à qui j’avais acheter un paquet d’anneaux. Une fois mon paquet épuisé je repars le voir, il me dit qu’en fait c’était son dernier paquet et qu’il n’a plus l’intention d’en recommander. Celui que j’avais pris avait déjà traîné plusieurs mois chez lui. Hum !

Aujourd’hui ce n’est plus cas. Oui c’est vrai ce n’est toujours pas la fête côté matériel… Pas assez de choix, pas très qualité, etc. Mais au moins on en voit. On sait où en trouver.

Et si j’étais la seule à faire ce travail et bien, je pense que j’en serai toujours à démonter des bijoux du commerce pour fabriquer les miens.

Un commerçant n’achète qu’une marchandise qu’il pourra écouler. Donc plus il y’a de potentiels acheteurs (vous et vos concurrents), plus il fournira de la marchandise (votre matériel).

2) Développement de son esprit créatif 😉

Je parle d’esprit créatif dans le sens général du terme.

Que vous soyez artisan comme moi, commerçant, commercial, informaticien… Bref, peu importe votre domaine d’activité, la concurrence vous rend ingénieux.

La concurrence vous oblige à sortir de votre zone de confort et à oser des choses.

Je me souviens de Ford qui disait « vous pouvez choisir la voiture que vous voulez, pourvu qu’elle soit noire ». A cette époque la marque ne produisait qu’une seule couleur de voiture.

Aujourd’hui la même marque produit une panoplie de couleurs.

En réalité quand on est une entreprise, même pour une micro comme la mienne, il faut être combatif. Si le fait de voir vos concurrents avancer, innover et vous surpasser vous dépasse, si cela vous donne juste envie d’abandonner, alors allez faire autre chose. Vous n’êtes pas fait pour ça.

Détester vos concurrents, les maudire juste parce qu’ils existent ou qu’ils sont meilleurs que vous est une grosse perte d’énergie. Restez objectifs, pragmatiques, et vous pourrez même apprendre d’eux pour vous améliorer et même les surpasser. (ça me fait penser au gars en classe qui copiait sur toi et qui au final avait une meilleure note 😅. Mais copier c’est pas bon hein… 😁)

3) Mon concurrent c’est moi

Dans la vie, en général, on nous demande de donner le meilleur de nous même. Sauf que le meilleur de nous même n’est pas statique, il évolue au gré du temps, de nos rencontres, de nos expériences.

Personnellement mon meilleur concurrent c’est moi.

Si je ne m’améliore pas au jour le jour, si je n’apprend pas de mes échecs, de mes succès, etc. Alors je n’ai plus qu’à remballer mes affaires et rentrer chez moi.

Ps1: nos concurrents d’aujourd’hui peuvent être nos alliés de demain. Alors essayons de garder des rapports si ce n’est conviviaux , du moins respectueux.

Ps2: la photo associée à cet article représente les tongs wax à la japonaise du Dandhipster Steeve Ndiwa, designed by Wilfred Henji. Je suis une grande fan de la culture japonaise alors ramener les Geta japonaises en Afrique, moi j’ai kiffé. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Étiquettes : , , , , , , , , ,